Publié par BC

Les 18 Octobre et 8 Novembre, s’est réuni le conseil d’école associant les enseignants, les élus de la commune et les délégués des parents d’élèves.

 

La mise en place de l’alarme commune aux différents bâtiments de l’école a été décidée et installée. C’était un élément de sécurité que les parents d’élèves appelaient de leurs vœux depuis un peu plus d’un an alors qu’ils découvraient que l’alarme du bâtiment principal n’était pas audible du préfabriqué.

 

La réforme des rythmes scolaires a occupé la plus grande part du premier conseil d’école. Monsieur Gommé a présenté des modèles établis par les enseignants. Nous avons alors débuté une discussion sur cette organisation en partageant le fruit de notre travail antérieur et les réflexions qui apparaissaient au cours des échanges. C’était un moment intéressant qui a permis de travailler, chacun dans sa fonction, mais tous dans le même sens pour tendre vers une organisation commune qui puisse convenir à tous. Ce premier conseil d’école s’est arrêté en se donnant rendez vous le 8 novembre pour finir cette discussion après avis du conseil municipal et après avoir répondu aux différentes interrogations qui se posaient.

 

Devant cette ambiance sereine de travail, nous avons pris l’initiative de regrouper les parents d’élèves qui avaient déjà travaillé en amont sur cette réforme et qui avaient des compétences indispensables à la discussion mais aussi tous les parents d’élèves élus au conseil d’école pour pouvoir proposer un modèle qui puisse représenter la grande majorité des parents. Nous avons élaboré alors, avec quelques réponses à nos questions et des pistes de travail, un modèle d’organisation de cette reforme qui permettait d’être dans le cadre légal et de développer des activités pour tous les enfants qui le souhaitent sans que le coût soit prohibitif pour la commune.

 

Ce schéma a été transmis au conseil municipal qui l’a acté et accepté en bloc même si des interrogations restent en suspend pour des points précis. Ce sont ces points précis dont nous avons discuté durant le second conseil d’école dans une démarche constructive et collective.

Pour finir même si cette reforme met dans l’embarras l’ensemble des acteurs de la vie à l’école, elle a permis de mettre en avant cette capacité à travailler sereinement ensemble pour aboutir à un consensus partagé par tous.  C’est cette méthode que nous revendiquions depuis l’année dernière et que nous souhaitons pérenniser à l’avenir.

Un accord sans doute et avec la bonne méthode

Commenter cet article