Publié par Vivre Ensemble à Neuville

La ligne électrique qui alimente le Nord-Ouest du Castelrenaudais avait besoin d'une bonne remise en état. Depuis le début du mois d'octobre, les techniciens d'ERDF sont mobilisés sur ce chantier. Cinq communes sont concernées : Authon, La Ferrière, Les Hermites, Monthodon et Neuville-sur-Brenne.

« Nous sommes engagés dans un plan de rénovation pour améliorer la qualité et la fiabilité de l'alimentation électrique. Depuis 1999, le plan Aléas climatiques nous a permis d'enfouir des milliers de kilomètres de lignes principales moyenne tension. Maintenant, nous diagnostiquons l'ensemble du réseau secondaire, pour repérer et traiter les dysfonctionnements », explique Eric Laurent, directeur territorial d'ERDF en Touraine. 
C'est dans ce contexte que la ligne 20.000 volts d'Authon est actuellement rénovée. Une« opération de maintenance lourde » qui consiste à changer les poteaux électriques défectueux et remplacer les armements et les isolateurs usés. Pendant les travaux, la ligne est mise hors tension, mais des groupes électrogènes prennent le relais pour éviter au maximum les coupures d'électricité.
Pour les élus des communes concernées, ces travaux étaient nécessaires et particulièrement attendus. Suite à plusieurs plaintes d'usagers, les cinq communes se sont mobilisées avec l'appui du Sieil (Syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire).« Les micro-coupures de courant ont occasionné des pannes chez certains administrés. Cette défaillance du réseau était un problème pour l'économie locale. Début 2013, une pétition a recueilli près de 250 signatures, et une réunion en présence des élus et des représentants d'usagers a permis de synthétiser les difficultés rencontrées », précise Pierre-Yves Masson, qui exerce une mission de contrôle au Sieil.
Les travaux de rénovation s'achèveront en février 2014, et seront suivis par l'enfouissement de 12 km de ligne sur l'artère principale qui part de Château-Renault.

12 km de réseau, 550 heures de main-d'œuvre, 44 poteaux, 219 attaches et 75 armements remplacés, 33 groupes électrogènes temporairement, 130.000 € d'investissements

Commenter cet article