Publié par Vivre Ensemble à Neuville

La parité hommes-femmes...mode d'emploi!

Le féminisme et la politique ne datent pas d’hier : lors de la Révolution de 1789, Olympe de Gouges rédige une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, réclamant l’égalité en matière politique. L’un des articles énonce : « La femme a le droit de monter sur l’échafaud. Elle doit avoir également celui de monter à la tribune. » Malheureusement, cette revendication à la citoyenneté semble trop osée pour l’époque et Olympe de Gouges mourra sur l’échafaud…

 

Ce n'est qu'en 1945 que les femmes acquièrent le droit de vote et en 1946 qu'elles peuvent voter pour la première fois.

 

La suite logique est donc la nomination en 1947 de la première femme ministre, Germaine Poinso-Chapuis au ministère de la Santé publique et de la Population…mais cette remarquable avancée sera de courte durée puisqu’il faudra attendre 1974 pour qu’une deuxième femme accède à nouveau au poste de ministre : Simone WEIL.

 

La symbolisation de l’homme fort et de la femme faible est très ancrée dans les mentalités et dans la société et les hommes politiques ont une vision très conservatrice de la place de la femme dans la société.

 

Il faudra attendre la présidence de Valéry Giscard d’Estaing pour connaître une féminisation des institutions politiques. François Mitterrand accentue le mouvement, en nommant une femme Premier ministre en 1991 avec Édith Cresson.

 

Mais la part des femmes dans la vie politique reste trop faible et conduira le gouvernement à adopter une loi, en juin 2000, obligeant la parité aux élections municipales pour les communes de plus de 3 500 habitants.

Les principales résistances rencontrées par les femmes dans la vie politique émanent du milieu politique lui-même : les femmes devant faire face à de nombreux préjugés sexistes.

 

Mais, grâce au législateur, la parité progresse et la loi du 17 mai 2013 la renforce en abaissant le seuil du scrutin de liste aux communes de plus de 1 000 habitants avec parité hommes/femmes obligatoire…Les communes de moins de 1 000 habitants, comme Neuville sur Brenne, ne sont donc pas soumises à cette obligation mais l’appliquer quand même serait un exemple très positif.

La parité hommes-femmes...mode d'emploi!

Commenter cet article