Publié par BC

Maintenir l’offre de soins sur le canton quand le seuil critique est dépassé.

Le 1er décembre 2010, les médecins du cabinet de groupe de Château Renault avaient invité élus et citoyens à une réunion publique pour mettre au jour le danger de la désertification médicale dans les 5 ans à venir. Ils avaient alors lancé l’idée d’une maison de santé pluridisciplinaire pour pallier cette hémorragie démographique. Un cabinet d’infirmières, une diététicienne, l’association de soins à domicile (ASSAD), des podologues et une psychologue ont progressivement rejoint ce projet. Leur objectif principal est la pérennité de l’offre et l’amélioration des soins pour tout habitant du Castelrenaudais. Une association, le GMPC (Groupe Médical Pluridisciplinaire du Castelrenaudais), a donc été créée en Juin 2013.

Ce projet a suscité des craintes, des interrogations mais aussi des attentes fortes en terme d’accès aux soins. Si certains ont mis beaucoup d’énergie pour mettre à mal cette MSP (maison de santé pluridisciplinaire), force a été de constater que les chiffres et les attentes des futurs professionnels nous poussaient tous vers cette solution. Des rencontres ont alors débuté avec les responsables de la communauté de communes puis avec le directeur de l’hôpital pour inventer notre maison de santé en liens physiques et professionnels avec l’hôpital et ses services. Le bureau communautaire avait alors adopté en Septembre 2013, non sans frilosité, le principe de portage de la MSP.

C’était sans compter sur les départs prématurés de 2 médecins à Saint Laurent en Gâtines et Nouzilly dans l’année écoulée. La situation est donc passée de préoccupante à critique puisque l’Agence Régionale de Santé (ARS) avaient classé le canton, avant leur départ, en zone fragile à surveiller. Nous étions alors à 0,19 médecin du seuil qui a donc été largement dépassé. L’urgence est donc là et il faut agir rapidement, très rapidement.

LE GMPC et des professionnels de santé de Nouzilly et Saint Laurent en Gâtines ont souhaité jeter les bases d’un réseau territorial de soins ( Cf article). C’est une avancée importante mais pas suffisante dans l’urgence. Bien sûr des liens ont été créés entre les professionnels présents et amélioreront les échanges et donc la qualité des soins de nos patients.

Un nouveau bureau communautaire s’est tenu le 3 juin dernier où étaient invités les membres du GMPC. L’urgence réelle a permis de rassembler les élus autour du projet de maison de santé et du réseau cantonal. La MSP étant le point de départ incontournable à la création de ce réseau. C’est donc une nouvelle dynamique avec tous, élus et professionnels de santé, sur le même diapason.

D’autres rendez-vous sont d’ores et déjà pris pour que ce grand projet de soins prenne enfin son envol.

Commenter cet article