Publié par Vivre Ensemble à Neuville

 

Les enfants vont reprendre le chemin de l’école mardi matin mais dans quelles conditions?

 

Tout d’abord, la réforme des rythmes scolaires, dont nous avons déjà beaucoup parlé, prévoit des activités les jeudis et vendredis : pour le moment, ce sera une simple garderie avec quelques jeux supplémentaires.

Cette réforme pose aussi le problème des mercredi après-midi. En effet, le nombre de places disponibles à l’alsh du Boulay étant limité, aucune solution n’a été proposée aux familles n’ayant pas eu de place. Quant à celles qui ont la chance d’en avoir une, elles viennent d’apprendre (à 4 jours de la rentrée…) qu’aucun dispositif de transport ne sera effectif dans l’immédiat et que ces familles doivent donc s’organiser par leurs propres moyens.

 

Enfin, dans un courrier reçu cet été, une nouvelle condition d’accès à la cantine a été décrétée et impose que les deux parents travaillent

Cette décision semble faire suite à certaines remarques du personnel de la cantine lequel affirme qu’il est difficile d’accueillir les enfants dans de bonnes conditions. Fait du prince, le maire a alors pris une décision restrictive et sans concertation !

Pourtant ce choix est discriminatoire et balaye du revers de la main tout ce que peut apporter la cantine à certains enfants à commencer par l’élément fondamental d’un repas équilibré mais également la sociabilisation, un certain cadre... L’exemple de Robert Ménard à Béziers ne doit pas être suivi.

En outre, les conditions d’accueil de la cantine, totalement inadaptées, sont dénoncées depuis plusieurs années par les représentants des parents au conseil d’école mais sans écho…

 

Cette nouvelle rentrée scolaire s’annonce donc difficile et on ne peut que constater un nouveau défaut d’anticipation et de décision : le décret modifiant les rythmes scolaires date de janvier 2013, les familles ont été consultées en mars 2013…et en septembre 2014, soit 18 mois après, on ne leur propose que de la garderie dans des locaux inadaptés pour accueillir tous les enfants (on ne parlera pas tout de suite des risques d’accidents, du stress, de la nervosité…aussi bien pour les enfants que pour le personnel !).

Cette année encore, les parents d’élèves demanderont une adéquation entre les demandes des parents et les activités des jeudis et vendredis, un accompagnement correct des enfants jusqu’à l’ALSH, la suppression des contraintes d’accès à la cantine. D’autres projets seront aussi discutés. L’intérêt des enfants et leur bien-être doit être la priorité…

Une rentrée qui s’annonce compliquée…

Commenter cet article

DP 01/09/2014 09:55

Atterrée par cette décision de ne plus accueillir certains enfants! C'est vrai que le travail d'une personne au foyer, homme ou femme, n'a jamais été reconnu.
Et en poussant plus loin, pourquoi accepter un enfant dont un des parents sera en arrêt maladie? Ou au chômage, comme un maire d'un certain bord...