Publié par les enfants d'abord

Ce matin c’est avec surprise que nous avons découvert une affiche pour le boycott de la classe le 1er octobre accrochée à la barrière face à l’entrée de l’école. Cette affiche aurait pu prendre sa juste place dans le tableau d’affichage destiné aux représentants des parents si, toutefois, ce tableau avait été mis en place par la municipalité comme c’est normalement obligatoire et permet à tout élu du conseil d’école de s’exprimer dans ce tableau. Nul ne peut empêcher cette expression et nous ne dérogerons pas à cette règle. …mais tel n’est pas le cas avec cet affichage « sauvage ».

Ce qui nous interroge également c’est la validation de cette affiche par la mairie (Cf image). En effet, à l’instar de ce tract, nous aimerions voir les moyens alloués aux TAP mis en adéquation avec les souhaits exprimés par les parents…

Nous nous interrogeons donc légitimement sur les motivations des élus pour la réussite de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans notre village.

Et nous nous interrogeons sur ce positionnement partisan : il ne sert pas l’intérêt général des administrés, balaie d’un revers de main les principes de neutralité et d’égalité. Ce qui rend le mandat impératif et donc anticonsitutionnel.

Pour finir nous invitons les référentes de cette manifestation à apposer de tout leur droit sur le tableau d’affichage même si nous ne partageons pas ces revendications puisque nous préférons construire un projet satisfaisant pour tous et surtout dans l’intérêt des enfants… En outre, boycotter l’école, même le mercredi matin, ne nous semble pas une attitude exemplaire pour les enfants.

Un affichage qui nous laisse perplexe et nous interroge…Un affichage qui nous laisse perplexe et nous interroge…