Publié par Vivre Ensemble à Neuville

En fin de semaine dernière, la communauté de communes du Castelrenaudais accueillait à Villedomer 150 congressistes élus, venus de toute la Région pour débattre de la loi NOTRe (Nouvelle organisation des territoires de la République).
Cette loi fixera les compétences des régions, des départements, des communautés de communes et des communes et il s'avère que le couple Région - communauté de communes sera renforcé avec notamment une compétence économique affirmée. Le Président de l'ADCF (Assemblée des communautés de France), Charles Éric Lemagnien, également président de la communauté d'agglomération d'Orléans Val de Loire, a affirmé : « Il n'y a pas les gros et les petits, il y a ceux qui avancent et ceux qui attendent. » En effet, le projet de loi imposerait un minimum de 20.000 habitants par comcom, ce qui inquiète bon nombre de présidents.
Ce serait le cas pour la communauté de communes du Castelrenaudais, elle-même composée de 17.000 habitants. Devra-t-elle se « marier » avec une autre structure ? La possibilité qui est offerte par la loi aux communes de se regrouper pour créer des communes nouvelles a été très écoutée des participants. Si l'économie d'échelle (réduction des coûts) est mise en avant, il s'avère que la gouvernance reste en revanche un sujet épineux.
Enfin, la mutualisation des services entre communes et comcom est une obligation, au moins dans la rédaction d'un rapport d'ici fin décembre 2015 pour tous. Le dénominateur commun de cette rencontre a été le constat de la baisse des dotations de l'État sur cinq ans, contraignant les collectivités locales à revoir complètement leur rapport et leur stratégie financière, avec la mise en place de projets de contrat de territoire et de pactes financiers entre communes et communautés de communes.

Commenter cet article