Publié par Vivre Ensemble à Neuville

Pour lutter contre les cancers du sang, contre les leucémies, il n'y a pas trente-six solutions. Il faut une greffe de moelle osseuse.
Juste deux chiffres pour bien comprendre. D'un côté, 240.000 donneurs de moelle osseuse, de l'autre une chance sur 1.000.000 d'être compatible avec un malade. La loi des probabilités est implacable : il n'y a pas assez de donneurs en France.

C'est pourquoi, à l'occasion de la 10e semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse (du 29 mars au 4 avril), l'Agence de la biomédecine, en collaboration avec l'Établissement français du sang et le soutien d'associations (Association pour le don d'organes et tissus humains, A bras tendu…) va à la rencontre du public de donneurs potentiels – c'est-à-dire toutes les personnes âgées de 18 à 51 ans en parfaite santé – pour expliquer combien le don de moelle osseuse est important, dire ce que c'est, combien il est difficile de trouver une comptabilité entre donneur et receveur, comment s'effectue le don et que chaque nouvel inscrit augmente les chances des malades.
Et dire aussi que s'inscrire ne veut pas forcément dire donner, et surtout pas donner dans l'instant.
Pour Marina, Stéphanie et Noémie, par exemple, âgée de 23 à 35 ans, la présence, mercredi, à Tours, place Jean-Jaurès, d'un des trois bus dédiés à cette campagne, a facilité le passage à l'acte. Sensibilisées depuis longtemps au don du sang, voire au don d'organes, elles voulaient faire plus. « J'ai été heureuse d'apprendre que dans 70 % des cas, le prélèvement se faisait dans le sang et pas forcément dans l'os du bassin, se rassure Stéphanie, même si ça reste possible » et qu'elle en accepte l'occurrence.
Après tout, ça ne pèse pas lourd à côté d'une vie sauvée.

www.dondemoelleosseuse.fr

en chiffres

> 1.943 greffes osseuses ont été réalisées en 2014, dont 57 % à partir de donneurs (non familiaux) inscrits sur le registre français ou issu du réseau international.
> 2.000 malades ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France.
> 3 étapes clés. Avoir entre 18 et 50 ans lors de l'inscription (même si l'on peut rester inscrit et donner sa moelle jusqu'à 60 ans) ; être en parfaite santé ; accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang.

Commenter cet article