Publié par Vivre Ensemble à Neuville

IVG, contraception, Un droit. Appelez le 0 800 08 11 11

Journée mondiale du droit à l’avortement. En appelant ce numéro, le Planning Familial vous donnera toutes informations sur l’IVG, la contraception et la sexualité.Voici vos droits et la prise en charge par la Sécu.

Lundi 28 septembre 2015, Journée mondiale pour le droit à l’avortement, le ministère de la santé met à disposition ce numéro vert pour informer les femmes de leur droit à l’IVG (interruption volontaire de grossesse).

Ce numéro d’appel, gratuit et anonyme, géré par le Planning Familial, permet aussi d’avoir des informations sur la sexualité et la contraception.

Il est également possible de s’informer sur http://www.sante.gouv.fr/ivg

Cette rubrique étant dédiée à vos droits, nous rappelons les conditions à remplir pour une IVG et nous répondons à la question du remboursement par la sécurité sociale.

 

Les conditions

– délai : 14 semaines après le 1er jour des dernières règles (12ème semaine de grossesse),

– l’IVG est alors accessible à toutes les femmes qui souhaitent ne pas poursuivre leur grossesse et cette décision n’appartient qu’à elles.

– avant de pratiquer cette intervention qui peut être chirurgicale ou médicamenteuse, dans un établissement hospitalier ou par le médecin s’il est habilité, il est obligatoire d’avoir consulté au moins deux fois avec un délai de déflexion d’une semaine entre chacune des consultations (sauf si le délai de 12 semaines de grossesse risque d’être dépassé),

 

La prise en charge

37% des Françaises et Français pensent que l’IVG n’est pas prise en charge par l’assurance maladie. Qu’en est-il ?

Tous les frais d’IVG sont pris en charge (ou remboursés) à 100% dans le cadre d’un forfait. C’est-à-dire jusqu’à un certain plafond. Ce forfait ou plafond de prise en charge est de :

– 437,03 euros à 644,71 euros (selon le mode d’anesthésie et la durée d’hospitalisation) pour une IVG chirurgicale en hôpital public,

– 450 euros au minimum pour une IVG chirurgicale en établissement privé,

– 257,91 euros pour une IVG médicamenteuse en établissement public,

– entre 230 et 270 euros en établissement privé,

– 190 euros pour une IVG médicamenteuse en cabinet médical.

Ce tarif comprend : les analyses préalables à l’IVG, l’anesthésie locale ou générale, l’acte d’IVG et la surveillance, l’accueil et l’hébergement. Le forfait hospitalier n’est pas dû.

Reste à charge :

– les frais au-delà de ces forfaits,

– les deux consultations préalables auprès du médecin qui sont remboursées au tarif habituel de la sécurité sociale.

Les mutuelles prennent en tout ou partie du reste à charge.

Les mineures sans consentement parental et les femmes bénéficiaires de la CMU Complémentaire n’ont rien à payer ni à avancer quel que soit le coût.

 

– Le site du Planning Familial http://www.planning-familial.org/actualites-nationales

Commenter cet article