Publié par Vivre Ensemble à Neuville

 

Démocratiser la pratique handisport. Telle est l’ambition d’un jeune chef d’entreprise de Fondettes. En journée, il fabrique des fauteuils roulants. Le soir, il est basketteur valide et en fauteuil au sein d’une équipe composée de personnes handicapées.


Mètre en main, Mickaël Labonnote parcourt l’hexagone. « Je suis le seul preneur de mesures en France dans le domaine sportif, assure-t-il. Pour configurer correctement un fauteuil roulant pour actif ou athlète de haut niveau, il est impératif de comprendre son handicap, son cadre de vie, son placement dans l’équipe. »
 

SEPT SALARIÉS

Âgé de 27 ans, Mickaël Labonnote est à la tête de Tween, une entreprise de sept salariés implantée à Fondettes fabriquant 250 fauteuils par an. Aujourd’hui, les clubs et les fédérations sont de plus en plus nombreux à lui passe commande. L’équipe de France d’escrime, les clubs de basket de Pau, Rodez, Toulouse en font notamment partie.
 

JO DE LONDRES

« Nos modèles ont équipé plusieurs athlètes présents aux jeux paralympiques de Londres 2012. ». Sans oublier l’équipe de basket handisport de Chambray-lès-Tours évoluant en nationale 2 dont il est l’un des joueurs valides.
 

ÉQUIPER LES ÉCOLES

Face aux géants du secteur, ce petit poucet est en mesure de proposer des fauteuils sur mesure, créés et assemblés de A à Z en Indre-et-Loire, en vente directe et à des tarifs défiant toute concurrence. « À ce prix, les écoles peuvent s’équiper pour lancer une équipe. C’est important car le jeu est parfait pour sensibiliser les jeunes générations au handicap. »
 
 

DÉMÉNAGEMENT

Il y a cinq ans, fort d’un DUT de génie mécanique et productique et d’une
licence de gestion de projet innovant, Mickaël Labonnote a racheté Proactiv. En une année, cette société de Parçay-Meslay important des fauteuils roulants d’Allemagne a changé de site et s’est transformée en usine de fabrication de fauteuils pour actifs et sportifs de haut niveau.
 

RUGBY FAUTEUIL

Aidé de son épouse, Aïcha, il évoque « les énormes possibilités de ce secteur d’activité. » Sa prochaine piste : le rugby fauteuil. Un sport qui l’enthousiasme, et surtout, qui ne l’effraie pas. La résistance aux chocs, il connait.

Commenter cet article