Publié par BC

La devise républicaine au fronton de l’école.

En Mai dernier, le sénat a voté l’obligation d’inscrire la devise républicaine au fronton des écoles dans le cadre de la loi sur la refondation de l’école. Elle stipule aussi que «la déclaration des droits de l’homme et du citoyen» de 1789 devra être affichée dans l’école.

 

Les sénateurs ont réécrit entièrement un article afin d'indiquer notamment "que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et progresser" et que "l'école se construit avec la participation des parents". Le nouveau texte souligne aussi que "le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité" et favorise "la coopération entre les élèves".

 

L’école doit être publique et laïque, afin de construire une société solidaire, où les citoyens mettent en commun leurs savoirs et compétences pour que tous puissent s’enrichir mutuellement. L'école contribue dans ces conditions à l’émergence du citoyen.

 

Il nous semble important que, la devise républicaine «LIBERTÉ–ÉGALITÉ–FRATERNITÉ» soit rappelée dans les Écoles, lieux par excellence du « vivre ensemble».

 

Un peu d’histoire

 

Héritage du siècle des lumières, la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » sera invoquée pour la première fois lors de la révolution française en 1790 par Robespierre lors du discours sur l’organisation des gardes nationales. Boudée par le second empire, la devise sera réinscrite sur le fronton des édifices publics, lors de la célébration du 14 juillet 1880. Elle finira par s'imposer sous la troisième république et sera inscrite dans les constitutions de 1946 et 1958. Elle fait aujourd'hui partie intégrante de notre patrimoine.

 

La liberté est définie dans «la déclaration des droits de l’homme et du citoyen» de 1793 comme "le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui".

La notion d’égalité rappelle que la loi est la même pour tous, que les distinctions de naissance ou de condition ont été abolies et que chacun est tenu de contribuer aux dépenses de l'Etat à la mesure de ses moyens. Ainsi «la déclaration des droits de l’homme et du citoyen» de 1793 pose comme principe que : "Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi."

Enfin, la fraternité est mise en avant dans la Déclaration des droits et devoirs du citoyen de 1795 : "Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fît ; faites constamment aux autres le bien que vous voudriez en recevoir". Alors que la liberté et l'égalité se définissent comme des droits du citoyen, la fraternité est ainsi présentée comme une obligation de chaque citoyen vis-à-vis d'autrui.

La devise républicaine au fronton de l’école.

Commenter cet article

CB 31/07/2013 15:54

Mais au fait?....
Elle n'est pas non plus au fronton de la mairie il me semble....

C 30/07/2013 17:28

Ces valeurs fondamentales sont la base de notre société et ne devraient jamais être oubliées.