Publié par Vivre Ensemble à Neuville

Le tramway de Tours a été officiellement mis en service hier en début d’après-midi, pour être aussitôt pris d’assaut par des milliers de curieux.

Un week-end de fête (et de cohue) pour les Tourangeaux… et une opération de communication politique réglée comme du papier à musique : voilà ce que l'on retiendra de l'inauguration du tram qui marquait, d'une certaine manière, le coup d'envoi de la campagne des municipales de 2014. Cela n'a rien d'étonnant, après tout, puisqu'il s'agissait du principal projet de la mandature qui s'achève. Et si Jean Germain veille scrupuleusement à saluer« l'esprit constructif » qui a régné au sein du syndicat intercommunal des transports en commun de l'agglo durant cette longue aventure, toutes tendances confondues – les délibérations liées au tram ont été votées à l'unanimité – il est le premier à tirer les marrons du feu. C'est de bonne guerre.

 Bollywood, pyrotechnie et politique

Manuel Valls, l'invité d'honneur de cette journée inaugurale qui a pris, c'est le cas de le dire… le tram en marche – il est arrivé après le coup d'envoi, vers 13 h 30 pour repartir à 16 h, après un bain de foule rue Nationale et un rapide tour de tram – n'a d'ailleurs pas manqué de saluer à plusieurs reprises son « ami » Jean. A défaut de la présence de Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, la visite d'un poids lourd du gouvernement n'avait, en tout cas, rien d'anodin. Quant à Marisol Touraine, sa collègue des Affaires sociales, elle était surtout là en « locale de l'étape ».

>>> Voir le diaporama

Pour le reste, on ne déclinera pas ici la liste interminable des élus et personnalités concernés de près ou de loin par le tramway de Tours qui ont assisté à cette inauguration. C'est bien simple : à l'exception de la députée européenne UDI Sophie Auconie, qui avait ostensiblement décidé de bouder le rendez-vous ils étaient tous là !
En fin de matinée, c'est dans une ambiance de colonie de vacances que la première des trois rames « VIP » s'était élancée du terminus sud, au lycée Jean-Monnet. Elle s'était arrêtée à la gare SNCF de Tours, où l'attendait dans une ambiance « Bollywood » une troupe de danses indiennes. La première inauguration de la journée concernait, en effet, le nouveau vestibule ouest du vénérable bâtiment conçu par Victor Laloux, qui permet une liaison quai à quai entre le tram et le train.
Cap ensuite sur la place Jean-Jaurès où, à 13 h pétantes la rame inaugurale se présentait dans un halo de fumigènes, entouré d'une foule compacte, en direct sous l'œil des caméras de France 3, dont le plateau dressé au pied de la ligne de tram accueillait ensuite Jean Germain, Daniel Buren et Jérôme Wallut (le directeur général d'Alstom France).
Après les tirs d'artifices pyrotechniques à défaut de canon, et une pluie de confettis pour saluer la mise en service du tram au son de « Water Music » de Haendel – un trait d'union en la Loire et la Tamise ? – venait le temps des inévitables discours officiels, dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville.
Le public, lui, n'avait qu'une idée en tête : monter, enfin, à bord de ce fameux tram dont les 18 rames en circulation, accessibles gratuitement pendant tout le week-end, n'allaient pas tarder à être bondées, comme il fallait s'y attendre, avec de grosses difficultés à circuler. Reste à espérer que cela fonctionnera mieux au cours de la semaine de la rentrée et dimanche prochain, lors de la braderie de Tours, qui draine traditionnellement une foule conséquente.

Pour aujourd'hui dimanche > Voir notre carte des animations.

point chaud

" Merci aux syndicats "

Si la cérémonie d'inauguration du tram s'est avérée plutôt « pêchue », l'interminable litanie des prises de parole n'a pas vraiment renouvelé le genre. Non que le propos soit inintéressant mais, à force, trop de discours tue le discours… Dans la longue liste des remerciements égrenés par Jean Germain, on retiendra toutefois ceux adressés aux syndicats de Fil bleu. « Contrairement à ce qui se produit souvent en pareille circonstance, nous n'avons pas eu d'appel à la grève aujourd'hui, s'est félicité le sénateur-maire de Tours. C'est le résultat des discussions que nous avons eu, les uns et les autres, avec les syndicats et je veux saluer la CGT, FO et la CFDT. Je les remercie de ne pas perturber cette journée de fête. » Cela veut-il dire pour autant que le climat social est définitivement apaisé chez Keolis Tours, après la dernière journée de grève, juste avant l'été, et les négociations qui ont suivi ? L'avenir le dira, mais il semble que du côté des représentants du personnel, tout le monde ne soit pas sur la même longueur d'ondes.

la phrase

« En matière de transports publics, les entreprises devraient être associées à la prise de décision. »

Claude Paris, le président du Medef Touraine, a rappellé, lors de son discours, que les entreprises qui payent la taxe transports (6,4 milliards d'euros chaque année en France) contribuent au financement des infrastructures, mais sans participer aux décisions.
Ce qu'il regrette.

Voir aussi notre dossier consacré au tramway de Tours.

 

Commenter cet article