Publié par Vivre Ensemble à Neuville

 

Le projet de révision de la carte des cantons d’Indre-et-Loire vient d’être rendu public. Il prévoit la suppression de près de la moitié des cantons actuels.

Le document a été rendu public hier soir. On connaît désormais la nouvelle carte des cantons qui sera soumise aux élus lors de la prochaine session du conseil général.

Dans ses grandes lignes, elle est conforme aux prospectives que nous avons publiées dans notre édition du 4 septembre avec cependant quelques grosses surprises à la clé.
Comme prévu, le département passera donc de 37 à 19 cantons « avec le souci majeur de réduire les disparités démographiques actuelles en limitant à 20 % les variations par rapport à une moyenne départementale fixée à 31.080 habitants ». 
Pour info : l'écart entre le Grand-Pressigny et Vouvray est aujourd'hui de 1 à 7.
Dix-neuf cantons donc avec un Lochois qui passe de six à deux (Loches-Montrésor) - (les quatre autres cantons actuels) et un Chinonais qui passe de sept à trois. (Chinon, Azay) - (Sainte-Maure, Ile-Bouchard, Richelieu) - (Langeais-Bourgueil).
On assiste par contre à l'éclatement de l'actuel Nord-Ouest. Château-la-Vallière rejoint Langeais-Bourgueil cependant que Neuillé-Pont-Pierre et Neuvy-le-Roi viennent gonfler Château-Renault qui devient du coup le plus gros canton du département (36 communes, 36.618 habitants).
Bléré, Amboise et Vouvray restent eux-mêmes, mais il est vrai qu'en matière de tribulations intercommunales… le Vouvrillon avait déjà eu sa dose !
L'énorme surprise – du moins aux yeux de l'opposition départementale – vient de Montlouis qui se retrouve « raccroché » à Chambray-lès-Tours, Larçay, Véretz, la Ville-aux-Dames. Une hypothèse que nous évoquions dans notre édition de mercredi « mais qui semblait tellement illogique qu'on ne pensait quand même pas que ça se ferait »fulminait hier soir Pierre Louault, le porte-parole des élus de l'opposition au sein du conseil général.
Du coup, on est obligé de jeter un pont (au-dessus du Cher) entre Saint-Pierre-des-Corps et Chambray-lès-Tours.
Quand à Tours, il passe de sept à quatre cantons avec plutôt un découpage est/ouest que nord/sud.
Contacté hier soir, Frédéric Thomas, le président du conseil général n'a pas souhaité commenter ce projet autrement que par le biais d'un communiqué rappelant… que le découpage actuel remontait à 1801.

repères

Le projet de modification des limites des cantons du département doit être soumis pour avis consultatif à l'assemblée départementale dans un délai strict de six semaines. C'est donc lors de la session du 20 septembre que Jean-François Delage, le préfet d'Indre-et-Loire le présentera aux conseillers généraux.

 

Commenter cet article