Publié par CL

Marie-Ange est confortablement installée au bac à shampoing. David, coiffeur bénévole, l'informe sur le soin qu'il apporte à ses cheveux. Pour la symbolique somme de trois euros (et un euro pour chaque soin supplémentaire), cette Mauricienne de 27 ans bénéficie de toute l'attention d'un professionnel. Arrivée depuis plus d'un an à Tours, ses faibles revenus ne lui permettent pas de pousser la porte d'un salon de coiffure "traditionnel". "Je suis venue une première fois pour expliquer ce qui m'amenait à l'association", explique-t- elle."j'ai été étonnée par le prix modique et par le temps qu'on a pris pour m'écouter"

20 BÉNÉVOLES

Aujourd'hui, c'est « coupe, lissage et soins », car les che- veux de la jeune femme sont très secs. « Nous sommes là pour veiller à la santé et au bon entretien des cheveux », précise David. Celui-ci accorde son temps chaque vendredi de 13 h à 17 h. Le sèche-cheveux interrompt l'entretien au moment où l'assistante sociale et la socio-esthéticienne se croisent dans le couloir. Elles font partie des trois personnes employées à mi-temps par Lucia Iraci, la fondatrice du salon. Une équipe qui peut compter sur le concours d'une vingtaine de bénévoles.

 

UN LIEU ÉLÉGANT ET RAFFINÉ

 

Dans ce lieu lumineux, élé- gant et décoré de couleurs vives, des femmes que la vie maltraite reprennent l'envie de relever la tête, d'aller de l'avant. « La beauté commence par cette exigence de qualité, précise Lucia Iraci. Notre action ne se limite pas aux soins esthétiques: nous prêtons des vêtements pour un rendez-vous ou une fête, nous proposons un atelier yoga, etc. » Entre chaque visite, deux mois s'écoulent afin de permettre au plus grand nombre d'accéder aux services de l'association. D'ailleurs, une action est menée en direction des secteurs ruraux pour permettre à des groupes de femmes de rejoindre Tours, via Touraine Fil Vert.

 

2 rue de la Victoire, Tours Du lundi au vendredi de9hà17h. 

Source : C'est en Touraine - CG37

Lu pour Vous : un salon de beauté social

Vous pouvez télécharger l'article

Commenter cet article