Publié par Vivre Ensemble à Neuville

 

Le Directeur académique des services de l’Éducation nationale (Dasen) prend son bâton de pédagogue pour expliquer la réforme des rythmes scolaires.

Quand il est arrivé en Touraine un peu avant la rentrée 2012, Antoine Destrés, le tout nouveau Dasen (ex-inspecteur d'académie) affichait d'emblée sa profession de foi : « La maison des pédagogues doit être administrée avec pédagogie : je ferai donc de la pédagogie… »
La toute récente réforme des rythmes scolaires lui donne une excellente occasion de mettre ses idées en actes : « Mon rôle n'est pas de constater des désaccords, mais d'informer tous les partenaires (élus locaux, parents, enseignants et associations) pour que se dégage un consensus dans l'application de la réforme. Car, qu'on le veuille ou non, à la rentrée 2014, elle sera appliquée. »
Et pour certaines communes qui le décideront, dès la rentrée 2013. « Des choses sont déjà certaines : les communes ont jusqu'au 31 mars pour décider de la date d'application (2013 ou 2014) et jusqu'au 30 avril pour nous faire remonter un projet d'organisation du temps scolaire. C'est-à-dire si elles optent ou non pour l'allégement de la pause méridienne, solution qui à mon avis offre des avantages pour les élèves, les enseignants et les parents. L'autre certitude, c'est que les enseignants auront, en plus de leurs 24 heures de service, à assurer une heure par semaine d'activités. »
« On sait aujourd'hui également que les communes qui opteront pour une application dès 2013 bénéficieront d'une aide de 50 € par élève, avec une majoration de 40 € pour les communes sensibles. » Dernière certitude, c'est qu'un décret devrait modifier le taux d'encadrement du temps périscolaire dans le sens de l'assouplissement, afin d'éviter de trop lourdes charges pour les communes : un adulte pour 14 enfants de moins de six ans (au lieu de dix), un adulte pour 18 enfants de plus de six ans (au lieu de 14).
Cela suffit-il à dissiper les inquiétudes ? « Nous organisons des réunions avec les maires et les directeurs d'écoles, nous avons édité un guide pour les élus et nous avons un forum questions-réponses pour tous. Tout cela dans un seul but : informer et expliquer… »
Avec la conviction que c'est la seule méthode pour faire avancer les choses.

à suivre

Deux communes ont opté pour 2013

Elles ont jusqu'au 31 mars pour faire savoir leur choix. Mais deux communes d'Indre-et-Loire ont déjà opté pour 2013 qui sont d'ailleurs géographiquement voisines : Saint-Christophe-sur-le-Nais et Saint-Paterne-Racan (dont le maire avait accueilli la réforme avec une certaine réticence en septembre dernier). D'autres communes sont bien engagées dans cette voie : Amboise, Chambray, Courçay, Joué-lès-Tours, La Riche, Langeais, Fondettes, Montlouis, Souvigné, Saint-Avertin et Sainte-Maure. Certaines sont gérées par la gauche, mais pas toutes, il y a des grosses et des petites communes, des urbaines et des rurales.

en bref

RYTHMES SCOLAIRES Débat de spécialistes à Saint-Pierre-des-Corps

Lundi 11 février, l'équipe de Réussite éducative de Saint-Pierre-des-Corps organise un débat sur la question des rythmes scolaires, qui fait tant débat. « Peut-être parce que la vraie question, celle de la réussite à l'école, ne s'arrête pas à celle du rythme de la journée ou de l'année ? », s'interroge la mairie de Saint-Pierre. Marie-France Beaufils, sénatrice et maire, participera aux débats aux côtés de François Testu, chrono-psychologue, et Jacques Bernardin, spécialiste de l'éducation, chercheur à Paris VIII. Une réunion ouverte à tous pour « se poser toutes les questions et réfléchir aux conditions d'une école qui assurerait la réussite de chaque enfant », conclut le communiqué de la mairie.

 Lundi 11 février, à 18 h, salle de la Médaille, avenue de la République, à Saint-Pierre-des-Corps.

 

 

Commenter cet article