Publié par Vivre Ensemble à Neuville

Sur la Côte d'Azur, les méduses sont là. Leurs piqûres provoquent une douleur vive avec une sensation de décharge électrique.

Les méduses piquent, grâce à de nombreuses cellules urticantes dispersées dans l'épiderme de leurs tentacules. Appelées "cnidocystes", elles contiennent un filament, muni d'un harpon, contenant un liquide toxique. Quand le tentacule de l'animal touche une proie, le filament est libéré à une vitesse de l'ordre du millionième de seconde.

L'expulsion du filament est mécanique. Même si la méduse est morte depuis longtemps, les cellules urticantes restent actives. Il ne faut donc jamais toucher une méduse, même échouée sur la plage.

 

Que faire en cas de brûlure ?

Sortir immédiatement de l'eau, pour éviter les risques de panique et de noyade. Rincer à l'eau de mer (et surtout pas à l'eau douce, ce qui provoquerait l'éclatement des cellules urticantes), pour enlever les tentacules collés. Décoller délicatement les filaments à l'aide d'une carte rigide, de type carte de crédit.

Appliquer du sable sur la brûlure puis éliminer doucement celui-ci en glissant la carte rigide sous la couche de sable pour débarrasser la peau des cellules urticantes encore présentes. Désinfecter la brûlure avec un antiseptique puis appliquer une pommade anti-inflammatoire.

Si la douleur persiste, consulter un médecin, qui pourra prescrire un traitement à base d'antalgiques, d'antihistaminiques ou de corticoïdes.  Consulter immédiatement un service d'urgence si le membre touché est très enflé, ou en cas de gêne respiratoire, de modification de la voix ou encore de malaise.

Il ne faut surtout pas frotter la zone atteinte, de crainte d'écraser les filaments et, de ce fait, de libérer plus de venin en faisant éclater d'autres cellules urticantes. Ne pas sucer la blessure pour aspirer le venin. Ne pas uriner sur la brûlure. Ne pas asperger du vinaigre sur la brûlure.

 

Commenter cet article