Publié par Vivre Ensemble à Neuville

 

Autant éviter les pommes du Chili. C'est le choix du collège André-Bauchant, qui s'approvisionne depuis un an auprès d'un agriculteur de Saint-Aubin-le-Dépeint. « En réduisant la distance entre producteurs et consommateurs, les circuits courts permettent de s'inscrire dans une démarche développement durable », souligne Jean-Pierre Gaschet, conseiller général et membre du conseil d'administration du collège. « Une fois le contact trouvé par le biais de la chambre d'agriculture, nous sommes allés rencontrer l'arboriculteur sur son exploitation. Sébastien Delereux a mis en place un système d'enregistrement et de suivi des traitements de ses cultures, comme il se doit en agriculture raisonnée. » Le partenariat est maintenant bien rodé, et chaque mois, ce ne sont pas moins de 200 kg de pommes qui sont livrés au collège.

Et l'année 2013 démarre avec un nouveau partenaire : l'huilerie Pierre Marie, qui fournit de l'huile biologique de colza et tournesol, réalisée à partir de graines cultivées à Saunay. Difficile de faire plus local. « Nous nous inscrivons dans la politique du conseil général, qui souhaite développer l'approvisionnement en produits biologiques dans les collèges. Ces huiles seront la base des vinaigrettes faites maison par l'équipe de cuisine », explique Gilles Baleux, gestionnaire du collège.
Si le conseiller général et le gestionnaire aimeraient développer ce type d'initiatives, les contraintes sont nombreuses. Pour certaines filières, les aléas climatiques ou les normes sanitaires sont des freins importants. De son côté, le collège est soumis à des contraintes budgétaires et organisationnelles. Mais, en avançant petit à petit, leur objectif est bien d'agrandir la gamme des produits locaux et biologiques proposés aux collégiens.

Commenter cet article